Archives du mot-clé cendres

Le régime du bonheur

Mercredi des Cendres – Homélie

P2180067

40 jours pour transformer notre cœur, pour devenir des « ambassadeurs du Christ », comme le dit saint Paul dans la 2° lecture de ce jour

Creusons ensemble les vrais désirs de nos cœurs, de nos vies :

  • Qu’est ce que je veux au plus profond de moi ?
  • Comment trouver le vrai bonheur à partir de ce qu’est ma vie ?
  • Comment avancer sans me laisser bercer d’illusions, de rêves inutiles ?

Recevoir les Cendres, c’est se reconnaître incapable de réussir sa vie sans Dieu. Accepter que sans l’aide du créateur ma vie n’est que poussière, qu’elle va vers sa ruine et que toute tentative de faire le bien est un échec. Nous allons les recevoir sur notre front, avec le signe de la croix. Ces cendres doivent être le ferment d’une vie nouvelle. Comme on a envie de les enlever pour ne pas en rester la, pour être propres, parce qu’elles nous gênent, qu’elles soient pour nous l’occasion d’un effort pour améliorer notre existence spirituellement.

Il faut quelquefois aller jusqu’au bout du désespoir pour oser être et devenir soi-même :

  • le père Gaben, prêtre de notre diocèse qui a été dans les camps de la mort, avait vécu des événements horribles, qui pourtant n’en avait pas fait une personne triste ou revancharde : au contraire, c’était un homme d’une immense bonté, qui était toujours gentil avec ceux qu’il rencontrait…
  • Un ami, dont l’accident de moto a transformé la vie : lia découvert que Dieu l’avait sauvé et a décidé de commencer à vivre ce qu’il voulait vraiment faire, en laissant de coté ce qui n’était pas important.

Dieu nous donne 40 jours pour l’accueillir en vérité, pour faire de nos décisions, de nos gestes, de nos actes des actes de Dieu, pour ressusciter avec Jésus.

Saint Paul : « Ne laissez pas sans effets la grâce reçue de Dieu ».

Dieu nous donne tout, mais il faut purifier notre vie, faire un régime spirituel pour devenir enfin des chrétiens en chemin de sainteté, capable de transformer vraiment ce monde, pour y apporter une pierre utile. Ce n’est pas la générosité de Dieu qui manque, c’est notre manière de la recevoir qui est à améliorer.

Dans le concret : Jésus nous offre le chemin principal : jeûne, prière et partage.

Nous devons prendre un peu de temps, chacun, pour décider ce que nous allons faire durant ce carême. Et le faire sans bruit : tout partage avec d’autres serait une manière recevoir déjà la gloire, et donc de perdre l’occasion de grandir en humanité et en sainteté. Ce que je fais, je le fais pour Dieu seulement, même si cela change ma vie avec les autres.

Pour ma part j’écris les efforts que je vais faire pendant le carême, pour les graver mais aussi pour pouvoir les relire.

Le Pape François nous propose de tenir fermes, et nous donne quelques pistes pour vivre cette année. La paroisse également.

40 jour d’effort humains (et pas surhumains, restons humbles) pour acquérir la sainteté, voilà le vrai régime du bonheur !

Prenons le temps maintenant, aujourd’hui, cette semaine, de prendre les décisions pour vivre ce carême comme une chance pour notre vie : Dieu nous comblera au-delà de nos espérances, comme toujours.

Textes du jour : http://levangileauquotidien.org/M/FR/

Père Daniel