(Castellano) 2 hijos de Francisco

Esta película brasilera de 2005 cuenta la historia de una familia muy humilde. El padre cree que los 2 primeros hijos son capaces de tener éxito en la música. La pareja tiene muchos hijos y no tiene para darlos de comer, así que prueba de encontrar la forma de cada uno para tener éxito.

hijos

 

 

 

 

 

Da toda su plata para comprar instrumentos…

Basada en una historia real, est película es muy emocionante y linda. El que actua de padre de los hijos es muy bueno ; su papel duro y emocionante, y los hijos ayudan a seguir esta historia linda !

Cuenta las dificultades de una familia humilde, y el final es muy fuerte.

A ver absolutamente  !!!!!

2FilhosdeFrancisco

Para mi, es una manera de descubrir que hay muchas películas no yankees que merecen ser vistas…

D.R.

TIMBUKTU

Timbuktu, aussi appelé Le Chagrin des oiseaux1, est un film dramatique franco-mauritanien réalisé par Abderrahmane Sissako, sorti en 2014

386093

Etrange que ce film qui conte le destin de plusieurs personnages de Tombouctou, surtout une famille, qui se croisent, s’aiment, se déchirent, se tuent…

La narration est spéciale, l’histoire terrible quand on découvre une main-mise totalement arbitraire d’un groupe religieux sur une population, qui même si elle résiste, perd peu à peu à pied et ne se révolte pas.

On y découvre aussi les mensonges, les petitesses humaines qui sont le lot de chacun…

timbuktu-film-photo-2_0

Difficile quand il faut traduire à longueur de temps (mais était-ce nécessaire de nous infliger tant de scènes ou chaque dialogue est répété 2 ou 3 fois ?)…

Qu’en tirer ? Qu’un système où des gens font ce qu’ils veulent conduit à la mort : certain.

Que l’islam montré (réel ?) broie des populations qui vivaient une foi réelle et ancrée dans leur vie, mais qui devient une ignominie à force d’absurdité.

Que malgré tout l’amour, la courage continuent d’animer l’humanité jusque dans la folie (étrange femme apparemment folle qui paraît être la seule à surnager).

Que les enfants sont le meilleur de ce monde, qu’ils transcendent ceux qui les aiment.

Que l’Afrique profonde a des soucis avec un certain islam…

Que l’on a envie d’aider sans savoir quoi faire, car il y a peu de réflexion dans ce film pour savoir d’ou vient ce phénomène (ces étrangers qui font la loi, les armes omniprésentes…), que le radicalisme gagne là où l’on pensait qu’il reste des racines dans ce monde où l’occident parait niveler tout par le bas…

En un mot peu d’espoir…

Reste le visage d’une enfant, magnifique, libre, perdue comme une biche qu’on essouffle avant de l’abattre…

D.R.

Black Pearl

La perle noire

(Black Pearl dans la langue de nos ennemis jurés, adversaires pendant quelques matches de rugby, amis parfois aussi heureusement !)

 Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de maquette, alors je voulais savoir si j’en étais toujours capable…

BP2

Voilà le résultat : sans colle, avec seulement des parties à tourner ou plier, mais nécessitant de bons yeux et une dextérité fine, voici donc ce modèle de chez Metal hearth (toujours du métal, je sais…)…

BP4

Sa taille ? quelques centimètres…

La gravure est belle !

Admire !

Par contre, une question : cette dernière photo est unique, impossible à faire dans des conditions normales… : qu’est-ce qui fait qu’elle est si spéciale ????? Allez, un peu de réflexion !

BP5D.R.

Solution : (le drapeau est effectivement en couleur, mais c'est le reflet de l'autocollant "croix du Languedoc" à l'arrière de mon Ipad qui donne ce rendu impossible à reproduire donc... il m'a fallu un moment avant de comprendre pourquoi il y avait ces couleurs sur ma photo !)

Pleine Lune

BD de Chabouté chez Vent d’Ouest, 2000

pleinelune01_2074

C’es l’histoire d’un petit fonctionnaire français qui rentre chez lui après le travail…

Le pire coté de la France ressort ici : bassesse, racisme, alcoolisme, ambition dans le travail…

Tout cela au service d’une histoire simple qui montre nos mauvais cotés…

A lire non pas pour le dessin (horrible !) mais pour ce scénario qui éclaire nos mauvais penchants et nous invite à regarder de plus près la distance qui nous sépare du rejet, de la pauvreté, de le descente aux enfers…

intéressant aussi pour affiner la frontière qui nous sépare de la déchéance, de l’exclusion : en une nuit, cet homme (on ne peut l’appeler pauvre !) vit une descente aux enfers mais aussi une entrée dans une réalité qu’il ne voulait ni ne pouvait voir… N’est-ce pas aussi notre cas, quand nous restons dans notre cocon, avec nos amis, bien-pensants entre nous ? Cela donne au moins à penser…

Utile pour une réflexion, mais pas pour un bon moment à passer… ce n’est pas un « comic  » !

 D.R.

l apotre

L’Apôtre

Film français, 2014

Dans ces temps complexes pour ce qui est des religions en France et dans le monde, voici un film difficile : c’est l’histoire d’Akim, un musulman dont l’oncle espère faire un imam pour sa mosquée, qui se convertit à Jésus Christ.

Le début du film est fouillis, montrant une famille ou tout le monde parle en même temps, mais heureusement cela évolue rapidement.

Le film est assez fin, même si le contexte familial montré (la soeur complice et compréhensive, le frère violent en pensée et en paroles, les parents à la fois dépassés et généreux) est assez particulier.

J’ai beaucoup aimé le rôle de Fabien, le chrétien qui devient ami par un concours de circonstance, qui sait peu de choses de la foi. Cependant, il parait peu solide au niveau de ses convictions chrétiennes. Cela n’en fait que plus ressortir l’expérience personnelle que vit Akim, et c’est l’intérêt du film : la conversion est avant tout une histoire personnelle, intime, difficilement explicable, et ce sont surtout les conséquences que doivent gérer les protagonistes.

Le rejet et la violence subis par les convertis au catholicisme sont évoqués, sujet assez tabou jusqu’ici.

Faut-il faire de la publicité à ce genre de film ? Il a paru a un moment ou l’actualité montre que XXI° siècle est religieux, il peut permettre un débat ou pas… Je le trouve en tout cas intéressant, même si le final est assez facile.

Par contre, une incompréhension :; chaque fois qu’Akim se retrouve face à une difficulté profonde et qu’il le partage, ses interlocuteurs (Fabien et sa mère) se mettent à rire, comme si l’on ne pouvait avoir une parole pour accompagner quelqu’un dans sa quête d’identité humaine ou spirituelle. C’est le point faible du film pour moi.

contexte historique :

Dans le contexte de l’attentat contre Charlie Hebdo début janvier 2015, et sur demande de la DGSI, deux projections de ce film à Neuilly5 et à Nantes sont temporairement déprogrammées par crainte d’un attentat6. (tiré de Wikipedia)

Note : vert

Film pour réfléchir sans trop se faire de noeuds…

l apotre

Mon système de notation :

Gris :  A ne pas revoir – inutile – dispensable – nul

Orange : violent – sexuel – thème difficile mais intéressant

vert : peut se regarder sans problème

Bleu : indispensable,  superbe, thème fort, permet de réfléchir de manière intéressant, fabuleux…

Ma révérence – BD

Les petits mouchoirs en BD (en beaucoup mieux !)

119670070De Lupano et Rodguen

Edition Delcourt

Il y a des bandes dessinées qui marquent par leur graphisme : celle-la ne brille pas, à mon goût, de ce côté-lã.

Le dessin sert une histoire, mais le meilleur de cette BD, c’est son écriture : pas seulement le scénario, efficace, mais surtout la manière qu’à le personnage de nous faire entrer petit à petit dans sa vie, son histoire, sa médiocrité et son idée fumeuse pour en sortir.

Lã, il y a du grand, du grandiose : perplexe pendant les premières pages, on se laisse prendre par les personnages attachants même dans leur bêtise (le second rôle mérite à lui seul un César ou un Oscar !).

C’est donc l’histoire de Vincent, 3à ans, un perdant qui a décidé de faire un casse pour rejoindre celle qu’il aime, et leur enfant.

Il se dévoile au fil des pages, lui, son histoire, sa famille, son projet, ainsi que ceux qui sont embarqués dans son aventure.

Bien sur, cette histoire est faite pour les adultes, et rien des bassesses et des blessures ne nous est épargné (donc de la violence suggérée, li y en a !), mais l’auteur à une tendresse folle pour ses personnages, et grâce a cela il nous emmène dans son aventure, nous laissant au final avec le sourire amusė de celui qui se dit : « il m’a amené là ou il voulait, et que le voyage fut plaisant ! »

Une nouvelle référence sur le travail de découpage d’une histoire, et un final que personnellement je trouve tellement humain et magnifique !

un final en guise de pied de nez qui t’amusera.

Pour moi, une BD a avoir dans toute bonne BDthèque, pour grands.

Daniel RIGAUD

THERESE

Thérèse-Vivre-damourC’est étonnant comme cette petite femme, morte religieuse cloitrée à 24 ans, à peine connue de son vivant, fait encore parler d’elle ! Ses écrits sont impressionnants («l’histoire d’une âme» fait partie des livres indispensables à lire dans une vie de croyant !)

Cette fois-ci, c’est un manager qui est tombé sur ses poésies et qui a demandé au compositeur  Grégoire de les mettre en musique…

Natasha St Pier au chant, et voilà un album tout en douceur, en beauté, grâce à une musique tout en retrait, au service de textes simples et combien touchants !

Si cela pouvait donner des idées à nos stars de lire des écrits de saints, que de belles chansons trouverait-on à écouter, à acheter !

C’est aussi intéressant d’entendre la chanteuse (une personne non chrétienne) découvrir les choses de la foi (elle a été visiter les lieux de vie deThérèse, elle a fait une vrai travail pour s’imprégner et mieux cerner Thérèse : on dirait qu’elle a fait connaissance avec un membre de ma famille (de ceux dont je suis fier, en plus !)…

Aussi, je t’invite à jeter une oreille attentive à cet album, qui ne dépareillera pas dans une collection éclectique… Et qui permettra peut-être une discussion sur la foi, qui sait ? (encore une des fleurs de la petit Thérèse !)….

Ma préférée : celle sur Marie bien sur ! «Pourquoi je t’aime, Marie»

Daniel RIGAUD

Krokus

pochette album krokus dirty dynamite

Les gens qui me rencontrent pour la première fois, lorsque que nous évoquons la musique, sont souvent étonnés par mes goûts : je dis simplement que j’aime le métal, genre bien particulier de musique «rock» s’il en est.

Pourtant, ce n’est pas nouveau dans ma vie : c’est à l’adolescence que j’ai découvert cette musique, grâce à mon meilleur ami, et jusqu’à aujourd’hui je n’ai jamais renié ce genre.

Bien sur, cette musique sent parfois le souffre : groupes au look bizarre, efféminé, cuir ou martial : ce que j’aime avant tout dans cette musique, c’est l’énergie qu’elle véhicule, qui correspond à mon caractère…

Il y a aussi des groupes fascistes ou sataniques, certains qui mettent des paroles vraiment horribles ou essaient d’entraîner leurs fans sur des chemins malsains. J’en suis très conscient, je choisis mes groupes et j’écoute les paroles autant que la musique !

Cela m’a permis de trouver un groupe de hard rock chrétien, des «merci à Dieu» dans certains albums, la volonté de mettre en avant la vie spirituelle… Tout n’est pas noir, et au travers de ce genre musical, je continue de chercher la musique qui m’émeut, me plait, me fait vibrer. Je n’y suis pas pour autant cantonné, aimant tout autant le classique (ah, les dimanches matins de ma jeunesse, où Bach, Vivaldi me réveillaient après une sortie en boite et une rentrée tardive…), la variété française, et bien sur la musique chrétienne (faut-il préciser catholique ?) qui n’a pas a rougir de la comparaison !

J’aimerais bien réconcilier les genres, les mélanger, mais cela n’est pas toujours possible, aussi voici Krokus, un groupe suisse que j’aime depuis des années, et dont le dernier album m’a tant plu. Les premières paroles sont «alléluia», ce qui fait que j’ai arrêté de l’écouter au moment où je l’ai acheté(pendant le carême), pour en profiter à Pâques !

Un groupe de rock simple, fort et sympa, classique et dont la voix du chanteur me parait coller parfaitement au style : en un mot, un incontournable !!!

Mes titres préférés du dernier album (Dirty Dynamite) :

Hallelujah rock’n’roll, Dirty dynamite, help (reprise géniale des Beatles !), Better than sex, Dog song, Yellow Mary (superbe !), Hardrocking Man

Ecoute-le, tu seras conquis !