Tous les articles par Daniel Rigaud

De l’Etoile – GPS à la Parole de Dieu – guide

Homélie pour l’Epiphanie

a3 cara B reyes magos

Evangile : Mt 1, 1-12 (http://www.aelf.org/bible/Mt/2)

Quel est le statut de cette étoile dans cet événement de la vie de Jésus ?

Une étoile, c’est un astre dans le ciel, qui se voit la nuit, qui ne donne pas la lumière mais la reflète à des distances pharamineuses, et qui au coeur de la nuit nous donne l’espérance que la lumière est toujours là…

Autant une étoile nous fait facilement rêver, nous met dans le registre du merveilleux, et l’histoire des mages est bien de ce registre, autant celle qui nous intéresse aujourd’hui est étonnante !

C’est dans son observation que des mages perçoivent le signe de la naissance d’un personnage important, un roi. Leur foi, leur religion leur fait lire dans le ciel des signes pour la vie sur la terre. Autant cette « science » est mal vue des croyants, notamment des juifs, (en effet, comment regarder au loin pour donner sens à la vie des hommes, quand ce sont nos actes qui définissent notre humanité ?), autant cet épisode parait entrer tout naturellement dans la vie de Jésus comme un fait merveilleux !

Ce moment va être magique, alors que la magie est mauvaise, bannie de la foi au Dieu d’ Israël !

Pourtant, l’étoile ne guide en aucun cas ces mages vers Jésus, puisqu’ils s’arrêtent à Jérusalem pour demander où il faut qu’ils aillent. Ils doivent être des personnages un peu important pour que le roi lui-même les reçoive !

Et où se trouve la réponse cherchée par les spécialistes ? Dans la Bible !

L’Ecriture est le véritable GPS (Guidé par le Seigneur, dit mon frère d’ordination Xavier), celle qui guide toute vie ! C’est là qu’on trouvera la mention de Bethléem, où va naître le roi !

Les mages suivent donc à nouveau le chemin et l’étoile apparait de nouveau ! Elle leur donne de la joie, car leur chemin va aboutir ! Elle n’est plus guide mais lumière qui donne l’espérance, la confiance, l’espérance que l’on est sur le bon chemin !

Et voici que cette fois-ci l’étoile, éclairée par l’Ecriture, montre le chemin ! Et les mages peuvent enfin adorer l’enfant nouveau-né, lui offrir leurs présents.

Des étrangers viennent de loin (de l’orient) et trouvent Jésus avec l’aide des habitants de Jérusalem et de la Parole de Dieu, de la Bible. Les juifs, eux, ne sont pas capables de trouver Jésus et ne savent pas où le chercher : quel paradoxe !

Une foi ou une tradition fausse (la magie) peut conduire, éclairée par Dieu et la Parole, à trouver le chemin du Seigneur, alors que la vie au sein du Peuple élu par Dieu et un obscurcissement du discernement peuvent faire rater la découverte de Dieu parmi les hommes (Emmanuel).

Une étoile symbolique qui indique un chemin que le coeur cherche : les mages cherchent un roi, et ils le trouvent; les juifs ne cherchent rien, et ils deviendront les massacreurs d’enfant par peur de Celui qui pourrait venir les perturber.

Père Daniel RIGAUD

Mon année ludique 2017

Comme beaucoup de sites éclairés, je vais me permettre de lister les jeux qui m’ont fait triper, jouer, aimer le jeu pendant cette année 2017. Allons)-y par ordre alphabétique !

13 clues : un hanabi-like, donc du coopératif / compétitif sympa, beau matériel (un peu cheap quand même), et intéressant. Je ne sais pas pourquoi je n’y ai pas plus joué…

Anachrony : LE gros jeu de l’année pour moi, celui dont j’ai envie de faire plein de parties pour tester toutes les possibilités, les extensions… Grandiose, superbe, complet et fin, tout ce que j’aime dans une grande boite (enfin, 2 avec l’extension !)

Anachrony

Bardagi : un déception surtout pour les règles très mal faites, plus que pour le jeu, beau et finalement intéressant… A tester encore et encore !

Barony : un excellent et beau jeu de majorité. J’ai peur qu’il me lasse sur la durée, mais j’ai vraiment fait de belles parties !

Bien et le malt (le) : de la gestion d’abbaye pour fabriquer de la bière, cela ne peut être que bon ! Fluide, tendu, sympa même si j’ai perdu à cause des autres qui m’ont empêché de prendre les bonus alors que j’étais de loin le meilleur (c’est toujours comme ça), un jeu à reprendre sans modération tant il est simple à comprendre et bon à jouer. la dernière partie j’ai pu avoir les bonus et j’ai écrasé la concurrence, mais c’était des novices !

Captain sonar : Il faut être 8, mais c’est du très lourd ! J’aime beaucoup cette ambiance qui devient pesante au cours de la partie ! La bataille navale en direct et avec  les 2 adversaires qui se font face, avec de l’interaction, de l’écoute, de l’énervement… Difficile pour des novices, super pour des joueurs habitués, on n’a pas testé tous les environnements ni l’extension N°1 : à gouter sans modération !

Ice cool : un jeu de pichenette un poil court, avec du super matos, une accroche pour tous en 2 minutes et un principe sympa. Répétitif mais vraiment amusant, avec des coups légendaires à faire !

Inquisitio : un kif qui s’est révélé être une erreur : mais il faudra le tester avec une équipe un peu folle pour s’y amuser, car c’est vraiment glauque de se faire torturer et d’accuser l’autre pour qu’il reçoive plus de torture  ! Bizarre, décalé, 12° degré indispensable !

Intrigue : Le gros jeu d’enfoirés, dont j’aime faire une partie de temps en temps, mais avec la difficulté de trouver le public : beaucoup de joueurs n’aiment pas la grosse frustration que génère ce type de jeu. Le meilleur pour moi dans le genre, sauf à le comparer à Junta !

Jamaica l’extension 10 ans : cela m’a fait drôle de ressortir ce jeu vieux (de 10 ans!), de retrouver cette boite magnifique, avec une rare perfection dans les dessins, la présentation (ah, la carte au trésor – règle de jeu…). Pourtant, je ne me souvenais pas que la mécanique était aussi simple et peu intéressante… Beaucoup trop de hasard, mais l’extension amène son lot de nouveauté largement suffisant pour en refaire une ou 2 parties. On ne vieillit pas toujours si bien… Top 10 pour le matériel!

Keyper : Ma déception de l’année : j’aime beaucoup les jeux de cet éditeur et ses mécaniques huilées et inventives. Là, c’est encore très fort, mais je ne me suis pas aussi amusé que dans Keythedral ou Keyflower. Comme quoi tester des nouveautés n’amène pas toujours le meilleur. Cependant, je le testerai à nouveau, car il y a de la profondeur et de la rejouabilité…

Magic Maze : LE jeu coopératif : une très bonne surprise et des parties marrantes avec tous types de personnes, notamment les plus jeunes : c’est hilarant de les voir s’énerver car les vieux ne vont pas assez vite ! Je n’ai pas été au bout des scénarios, mais j’en ai envie, et avec l’extension sortie, il y en a encore pour un moment !

Mice and Mystics : Un superbe jeu avec un vrai scénario, des rebondissements, des jets de dés, du hasard et des fois où l’on perd en équipe, des figurines peintes magnifiques, bref un grand moment qui continuera en 2018 pour finir au moins la boite de base !

Mystic Vale (extension N° 2 ou 3 ou 4 ?) : je ne me lasse pas de ce jeu, et tous ceux à qui je le fais tester l’apprécient. Les dessins sont magnifiques, le jeu se renouvelle sans cesse, il ne lui manque que le français ! Très très bon…

Not alone : un jeu qui ne m’a plu ni dans sa mécanique ni dans son design, bref un raté pour moi, vite revendu !

Pandemie legacy : autant le jeu que les joueurs m’ont permis de gros moments ludiques tout au long de l’année ! Un gros jeu sympa, plein de bonne coopération. Je ne suis pas adepte du matériel ni du plateau, mais je dois avouer que les parties se renouvellent et qu’on a bien stressé au cours des mois ! A finir l’an prochain !

Perdition’s mouth : abyssal rift : un dungeon crawler, donc, gros et plein de matos. Déçu non par la mécanique bien huilée et bien foutue, relativement simple à appréhender (pas de jets de dés à foison) mais par les figurines et le monde trop glauque / noir pour moi. Dommage, mais bon quand même !

Round house : une autre très bonne surprise de l’année, un jeu de pose d’ouvriers avec de la tactique et de la gène des autres. très bon, pas encore testé les 2 extensions donc à suivre ! De la pose d’ouvriers intelligente…

Sticky cameleon : du grand n’importe quoi ludique, un plaisir jouissif autour de la table : parfait ! On se marre à essayer d’attraper les insectes et d’envoyer la langue sur les autres avant qu’ils n’aient eu le temps de récupérer leur proie ! Les langues s’emmêlent, on n’est jamais sur de ce qui va se passer, on interagit, et chaque victoire est vraiment un succès ! Du ou pon en refait une pour le plaisir, et on se fout de qui gagne ! Bon il faut chercher et se baisser après chaque manche, mais cela fait au moins de la gymnastique !

Ceux qui restent mes chouchoux :

Lords of Waterdeep : un très grand jeu, l’un des rares que mes joueurs réclament régulièrement…

Cyclades : des parties endiablées (haha !) se terminant sur le fil, avec toujours l’envie de faire mieux et la frustration d’avoir raté ce coup, là, au 7° tour !!!!! Et du matos magnifique peint par mon ami Soclerond !

Space Hulk : même si je n’ai plus le temps d’y jouer, un must en 2 contre 2, une tension à chaque partie et des fins de jeu épiques : inégalé. Matos de rêve !

Pour 2018, j’attends :

Charterstone (je l’ai déjà) : gros jeu ! Legacy et pose d’ouvriers

Galérapagos : à tester absolument ! Du fun et de la trahison, c’est bon c’est bon !

Lords of Helas : j’ai kickstarté, en espérant que le jeu est aussi beau que bon ! Ma grosse attente de l’année !

Lords-of-Hellas-1

Battalia extension stormgetes : déjà un très gros jeu de base pour moi, alors si il y en a plus… (kickstart aussi) deckbuilding et exploration au meilleur ! Des dessins superbes, des figurines pas parfaites mais encore une peinture superbe de Soclerond… Par contre, jeu long !

Gloomhaven : je cherche toujours le dungeon crawler de mes rêves (après Descent et tant d’autres) : apparemment celui-ci pourrait être le bon…

Bone année ludique à venir !

Le prix a payer

Quelquefois en roulant en voiture je remarque des animaux écrasés sur le bord de la route. Cela me révulse, mais il y a tant de voitures, de routes, de transport, il faut tellement de moyens pour aller d’un endroit à l’autre… Les animaux qui vivent au bord des routes ne peuvent pas tous échapper aux nombreux véhicules qui passent…

Alors, même si cela m’attriste, je reconnais que c’est le prix à payer pour notre civilisation évoluée : qu’à cause de cette nécessité de voyager, j’accepte, nous acceptons la mort d’un certain nombre d’animaux.

Je me dois aussi de faire le parallèle avec les enfants, puisque c’est la réalité actuelle. Le progrès de notre société est au prix de la mort d’environ 600 enfant par jour, en France.

C’est un choix de société qui a été fait pour des raisons sanitaires, médicales, apparemment bonnes : on a décidé de dépénaliser l’avortement.

Cette mesure est devenue, avec le temps qui passe et le progrès des lois qui l’accompagne, un mal apparemment normal qui est le signe de notre société actuelle.  On veut dépénaliser l’avortement, on l’annonce comme un progrès pour la femme, une manière de gérer sa vie, son corps, son émotion, ses relations… On communique dessus, on améliore les diagnostics pour déceler un problème chez l’enfant le plus tôt possible et on forme les médecins pour qu’ils puissent alerter les parents et leur ouvrir la possibilité d’ôter la vie si elle n’est pas aussi parfaite que prévu…

Alors, sur la route de la vie, de notre société, voici que nous pouvons contempler ces 600 enfants morts chaque jour. C’est un prix nécessaire, logique, normal, bon pour que nous puissions exister, pour que je puisse vivre.

A partir de combien ce chiffre, ce nombre d’enfant avortés devient-il insupportable ?

Pour moi, un enfant mort par avortement, c’est déjà trop. Je ne peux plus considérer mon pays, ma société évoluée comme un modèle quand je sais qu’elle se construit sur cette montagne de morts, qui plus est ceux qui sont les plus faibles, ceux que la loi devrait avant tout protéger : les enfants, les enfants à naître.

Alors c’est vrai, je me tais de plus en plus, ne trouvant plus de mots pour me battre et me révolter encore, car je suis horrifié chaque jour que Dieu fait par ce qui se passe chez moi, dans mon pays.

Notre civilisation est construite sur ces choix qui montrent à tous que nous préférons la mort à la vie, l’élimination à l’adoption, la disparition du faible plutôt que la responsabilité de l’adulte, des adultes, de la société.

Je ne sais pas combien de temps je pourrai supporter ce choix qui m’est imposé et que je supporte comme un péché social, comme un fardeau. Je prie pour ces enfants, pour qu’ils m’accueillent quand je rejoindrai le Royaume de Dieu, et qu’ils accueillent leur parents avec la miséricorde de Dieu dans le regard, dans le sourire, dans les bras qu’ils leur tendront en disant : « Papa, Maman, bienvenue, je t’aime ! »

ninos-bebes-01-z

Daniel RIGAUD

Vous n’aurez pas ma foi

Le 14 juillet, jour de la fête nationale à Nice, aujourd’hui en la fête d’Anne et Joachim (parents de la Vierge Marie) près de Rouen, ailleurs en Allemagne, en Turquie…

Des personnes qui se disent musulmanes en tuent d’autres, au milieu de la foule ou dans une église.

Face à la tâche humaine qui consiste à éduquer, à aider à grandir jour après jour, à corriger quand c’est nécessaire, à encourager souvent, voici que des êtres humains décident de donner la mort à d’autres, sciemment, sous couvert d’une soi-disant foi et d’un dieu (pas de majuscule à celui-là) qui leur demanderait cela.

Ce sont quelques personnes qui essaient d’horrifier leurs semblables, le monde.

Pour quoi ? Pour rien. Contre un système, un monde occidental dont pour ma part je condamne certaines valeurs bien éloignées de l’Evangile. Je le fais en parlant, en dialoguant, en rencontrant, à visage découvert, en construisant le monde petit à petit, pas après pas, en respectant la liberté de chacun, même quand des idées me choquent.

Alors vous n’aurez pas ma foi, jamais, vous qui croyez que tuer des innocents va vous amener des adeptes ou un revirement de conscience.

J’espère au contraire que la conscience de mes compatriotes se réveillera et qu’ils choisiront de donner à leurs enfant une éducation républicaine mais aussi religieuse, pour qu’ils ne tombent pas dans vos travers et sachent posément démonter vos pauvres arguments.

J’espère que les chrétiens seront solidaires et répondront sans haine mais fermement à toute attaque.

J’espère que les musulmans, dont certain sont pour moi des amis, s’uniront chaque fois un peu plus pour condamner ces gestes qu’ils exècrent eux aussi. J’attends que leurs autorités religieuses fassent front chaque fois un peu plus.

Vous n’avez ni courage, ni grandeur d’âme : vous n’aurez donc ni mon regard ni ma foi, déjà toute entière donnée au Dieu de Jésus Christ.

« Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt entière qui pousse »

Père Daniel RIGAUD, curé de Graulhet-Briatexte

IMG_4159

Retraite

IMG_5190

Une semaine auprès de Bernadette, avec des assistants de l’Arche : que demander de mieux comme parenthèse dans la vie paroissiale ?

J’ai donc découvert à la fois 2 témoins de l’Arche, Geneviève et Eric, leur parole et leur amour de l’Arche, 25 personnes fabuleuses qui donnent de leur temps et de leur vie pour ce projet fou de l’Arche,

IMG_5275

J’ai encore une fois découvert Bernadette, dans ce lieu où elle a vécu les dernières années de sa vie de religieuse et où son corps est conservé intact.

Une femme merveilleuse qui ne cesse de m’étonner par sa justesse, sa sainteté toute concrète : « je ne suis bonne à rien », « s’il y en avait eu une de plus pauvre, c’est elle que Marie aurait visitée » et tant d’autres parole… dont surtout celle-ci : « j’aurai toujours assez de santé, jamais assez d’amour »

retraite Nevers Avril 2016

Merci à tous, et bonne suite !

Une belle soirée

Space Hulk !

sh3

 

Pour tout joueur de jeu de société amateur de jeu de  figurines, ce jeu est une sorte de Graal, de sommet, de formule 1.

 

sh1

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors faire une partie avec CL, retrouver les sueurs froides de la 1° mission, se dire pendant les trois quarts de la partie que tout est perdu, perdre ses hommes un à un en avant d’un pas et en voyant les renforts arriver toujours plus nombreux,  puis gagner sur le fil, ça c’est du jeu, de la pure émotion ludique, du bonheur à l’état pur que peu de jeux de société savent amener de cette manière !

sh4

En plus, cerise sur l’artichaut (?!), jouer avec la dernière version, avec les figurines peintes par M. soclerond en personne, c’est le top niveau ! Du luxe !

sh2

Merci et à la prochaine !

Daniel

2016

Pour une année nouvelle

Pour changer des voeux habituels qui ne me parlent plus beaucoup, voici mes voeux à moi…

Cher ami, cher lecteur, voici ce que je te souhaite pour cette nouvelle année :

Que 2016 t’apporte ce que tu n’espère pas,

Que 2016 t’apporte ce que tu n’attends pas.

Cette année, comme les autres, sera pleine de tout : de rencontres, de nouvelles amitiés, d’étonnement, de surprises bonnes ou mauvaises ( je ne voudrais pas te faire croire que ce sera une année parfaite, ce serait te (me) mentir !)

Même s’il y aura des moments difficiles, que tu y donnes le meilleur de toi-même : ainsi seulement tu réaliseras ta vocation d’homme ou de femme, tu feras grandir ce monde. Je te souhaite donc d’être toi-même en cette année nouvelle.

Car c’est notre vocation commune : apporter à ce monde un peu de meilleur grâce à ce que Dieu a placé en nous.

Que Dieu, donc, accompagne chacun de tes pas pour te soutenir dans les difficultés et t’élever encore dans les moments de joie.

Qu’il soit de tous tes combats, de toutes tes défaites, de chacune de tes larmes et de chacun de tes rires, qu’il soit le compagnon immense de tes petits moments.

Bref, que cette année te comble, mais d’inattendu !

 P. Daniel

2016

ANTIQUE (seconde édition)

 

Éditeur : ola

3 a 6 joueurs de 12 ans et +

Durée :  90 à 120 minutes de jeu

IMG_1760

Antique est un jeu de conquête et de civilisation ou l’on joue un peuple qui s’étend et progresse dans le savoir, la construction de cités ou de temples. Le but est d’attirer un certain nombre de personnages (en fonction du nombre de joueur) pour avoir la civilisation la plus avancée possible.

IMG_1747

Le principe du jeu est simple : a son tour, un joueur choisit une action sur une roue et la réalise : cela consiste en la récolte de marbre, fer ou or, le choix de légion, d’armées ou leur déplacement, la construction de temple ou de savoir, la conquête de villes…

IMG_1744

Tout cela permet de s’attirer les bonnes grâces de personnages (un sage pour 3 temples construits, un gestionnaire pour chaque progrès récupéré en premier, un roi pour 5 cités construites…).

Le jeu est fluide, la mécanique simple et les choix cornéliens : on a beaucoup de possibilités sans que cela soit compliqué, on voit tout ce qu’ont les autres et la tension vient de ce que peuvent faire les adversaires avant nous : pour nous 3 joueurs, la partie s’est terminée dans un mouchoir de poche, et on a envie de recommencer car beaucoup d’autres possibilités sont envisageables.

IMG_1752

En un mot : un bon jeu, jouable jusqu’à 6, qui demande plusieurs parties pour être maîtrisé sans être pour autant difficile… Il me tarde d’essayer a plus de 3 joueurs !

IMG_1755

Plutôt qu’un Risk, je conseillerais ce jeu pour les débutants en jeu de conquête pas trop militaire (Lucas a pu gagner sans trop s’attaquer aux autres…). Intéressant sans trop de longueurs, tendu mais sans trop, avec beaucoup de possibilités mais toutes facilement compréhensilbes pour des néophytes.

IMG_1742

 

Daniel rigaud

(Castellano) 2 hijos de Francisco

Esta película brasilera de 2005 cuenta la historia de una familia muy humilde. El padre cree que los 2 primeros hijos son capaces de tener éxito en la música. La pareja tiene muchos hijos y no tiene para darlos de comer, así que prueba de encontrar la forma de cada uno para tener éxito.

hijos

 

 

 

 

 

Da toda su plata para comprar instrumentos…

Basada en una historia real, est película es muy emocionante y linda. El que actua de padre de los hijos es muy bueno ; su papel duro y emocionante, y los hijos ayudan a seguir esta historia linda !

Cuenta las dificultades de una familia humilde, y el final es muy fuerte.

A ver absolutamente  !!!!!

2FilhosdeFrancisco

Para mi, es una manera de descubrir que hay muchas películas no yankees que merecen ser vistas…

D.R.